Accueil » Décoration » Le panneau japonais : Laissez-vous séduire

Le panneau japonais : Laissez-vous séduire

La question mérite d’être posée car pour beaucoup, ce produit chargé d’histoire et d’exotisme,  n’apparait pas encore comme une alternative crédible au rideau traditionnel.  Ce dernier a eu quelques siècles pour s’installer confortablement devant nos fenêtres et nos baies vitrées. Le déloger n’est pas si facile que cela.

Zen mais ambitieux

Sans plus d’ambages, celui que certains appellent aussi  rideau japonais, a rapidement montré au rideau traditionnel que s’il avait  quelques limites techniques pour habiller les fenêtres ouvrant à la Française, il se posait bien  là pour équiper les baies vitrées coulissantes. Ce n’est pas parce qu’il ne fit son apparition en Occident qu’au tournant du XXème siècle qu’il allait s’en laisser compter.

Le rideau traditionnel peut se garder les ouvertures à la Française, elles sont en général de largeur limitée et il est assez simple de ranger les tentures sur le côté pour les ouvrir. Le rideau japonais, à plus forte raison s’il est composé de panneaux de grandes dimensions ne sera pas si facile que cela à caser devant une fenêtre aux dimensions modestes.

En revanche les baies vitrées qui rappellent curieusement les shoji coulissants des maisons traditionnelles japonaises se voient bien s’accoupler à de beaux panneaux japonais qui eux aussi coulissent élégamment. Cette élégante chorégraphie a pour préférence les grandes baies.  Plus c’est grand et plus c’est beau. Big is beautiful !

Des architectes pionniers

Comme dit précédemment, le panneau japonais textile demeure aux yeux de beaucoup un produit plutôt exotique. Logique, il y a encore une vingtaine d’année très peu le connaissaient et s’imaginaient un jour le poser devant leurs ouvertures.

Il est vrai que le concept est apparu en Occident il y a seulement une centaine d’années. A cette époque, quelques architectes précurseurs qui se comptaient sur les doigts d’une seule main avaient tout de suite senti le potentiel de ce concept qu’ils avaient découvert au Japon.  Ce n’est pas devant les ouvertures donnant sur l’extérieur qu’ils posèrent leurs premiers panneaux coulissants mais tout bonnement au milieu des pièces pour les moduler à la demande. Ils ne faisaient en cela que reprendre la fonction du shoji et du fusuma « plein ». C’est d’ailleurs ce dernier qui les inspira plus que le shoji translucide fait de papier washi, à l’instar de Le Corbusier dans ses maisons jumelles du Weissenhof à Stuttgart.

Il aura fallu attendre pas mal de temps avant que le panneau japonais vienne se placer en concurrent sérieux du rideau traditionnel.

La Pose

Comme tout produit un peu méconnu, il existe à son égard une certaine retenue. Plus particulièrement sur son installation qui aux yeux de la majorité apparait assez compliquée.  Ils se trompent !

Installer un panneau japonais n’est pas plus difficile que poser un rideau, que ce soit au plafond qui est  sa fixation de prédilection ou en façade à l’aide d’équerres. Alors n’hésitez plus à faire entrer chez vous ce concept minimaliste et design presque millénaire.