Accueil » Mobilier » Achat d’un monte-escalier électrique : panorama des aides financières

Achat d’un monte-escalier électrique : panorama des aides financières

En France, on constate un vieillissement de la population. Le nombre de places dans les maisons de retraite ou médicalisées n’a pas augmenté proportionnellement. Les pouvoirs publics ont donc mis en place un dispositif favorisant le maintien à la maison des personnes âgées ou des personnes dépendantes. Découvrez les aides disponibles pour le financement et l’installation d’un monte-escalier électrique.

Les aides disponibles pour l’achat et l’installation d’un monte-escalier électrique

  • le taux réduit de TVA : d’un montant de 5,5 %, il concerne les frais liés à l’installation à condition que celle-ci soit réalisée par un professionnel agréé par le fabricant. Deux contraintes sont donc à respecter afin de bénéficier de cette réduction : l’installation sera faite par un installateur agréé dans un logement construit depuis plus de 2 ans.
  • le crédit d’impôt : il peut atteindre 25 % du montant de l’installation à condition que le monte-escalier facilite l’autonomie et la sécurité de son utilisateur dans sa vie quotidienne.  Il est plafonné à 5 000 € pour une personne et 10 000 € pour un ménage.
  • la prestation de compensation du handicap (PCH) : c’est une allocation annuelle qui subventionne les travaux d’aménagement d’un monte-personne. Elle est  attribuée sous certaines conditions et peut atteindre 10 000 € par tranche de 10 ans. Cette subvention est gérée par les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH). N’hésitez pas à les solliciter afin de constituer un dossier.
  • les subventions de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) : cette agence a pour mission l’amélioration de l’habitat des personnes handicapées ou âgées. Selon le montant des travaux à réaliser, la prise en charge représente entre 35 % et 50 % du prix du monte escalier en fonction des revenus du ménage ou de la personne. L’achat et l’installation du monte-escalier électrique devront être effectués dans la résidence principale pour être subventionnés.